Un nouveau Z en librairie

N°11 Paris - Travail social - Automne 2017
z11-couv-petit

Cette année, nous avons largué l’amarre du côté de la porte de la Chapelle, à Paris, enquêté dans et autour du nouveau «centre humanitaire», destiné in fine à trier les milliers d’exilé.es débarqués dans la ville.
Ce centre est une pièce maîtresse de la gestion sociale des «migrants», devenus massivement l’un des publics cibles du travail social. En complément de ce dossier inédit, une sélection de textes issus du Z numéro 5, rapidement épuisé après sa parution, qui prenait déjà Paris comme terrain d’enquête et le travail social comme fil rouge.

Des pages de Z mystérieusement transformées en affiches politiques

Ou la rencontre fortuite du poète Benoît Waddy et du vidéaste Stéphane Trouille
pe_aff11

Un matin de novembre dernier, les Saint-Laurentai.ses ont découvert des façades recouvertes d’affichages contre l’enfer de l’industrie minière. Au marché, devant Pôle Emploi ou devant la Poste, les slogans « Non à l’orpillage », ou « Cyanure = Mort » étaient accompagnés des poèmes du militant anticolonialiste Benoît Waddy (lire le texte ci-dessous), illustrés par Eloïse Rey pour le numéro de Z consacré à la Guyane. Le vidéaste Stéphane Trouille, en reportage à ce moment-là pour documenter l’opposition à la mine Montagne d’Or, en a profité pour prendre quelques photos de ce collage sauvage.

Occuper les ronds-points : une tradition de lutte en Guyane

Récits du mouvement Pou Lagwiyann dékolé, avec des membres de l’Union des travailleurs guyanais
rond-point-guyane-4

Depuis le 17 novembre 2018, le blocage de centaines de ronds-points sur tout l’hexagone est devenu la stratégie privilégiée de la révolte des gilets jaunes. Sur le sol guyanais, cela fait bien longtemps que les ronds-points sont des lieux de résistance, où l’on se retrouve pour débattre, partager des vivres et construire des cabanes. Retour sur le mouvement du printemps 2017, où même sur les fleuves s’organisaient des barrages!

Brésil en sol mineur

Voyage en Amapá, ancien paradis minier et nouvel eldorado de l’agro-industrie
BRE_04_02

Le 30 octobre 2018, Jair Bolsonaro, candidat d’extrême-droite, accédait à la présidence du Brésil. Vécu sur le mode de la surprise, cette poussée d’autoritarisme paraît en réalité plus profonde et plus prévisible quand elle est vue depuis l’Amazonie. En effet, l’économie d’exportation de matières premières, fondée sur le maintien des oligarchies régionales et la corruption généralisée, n’est pas sans rapport avec les désillusions démocratiques.

La revue Z est en tournée

Présentations et discussions à venir
gigi

Le jeudi 24 janvier, présentation de Z au Café PLUM à Lautrec, dans le Tarn, à 18h.
Vendredi 25 janvier, Z sera sur le plateau des Millevaches, à La Renouée, 10 rue de la fontaine à Gentioux, pour discuter du numéro 12  Guyane – Trésors et conquêtes. À partir de 20 heures.
Samedi 26 janvier, rendez-vous à Eymoutiers pour la fin du marché, à 11h30, à la librairie Passe-temps (8, avenue de la Paix). Puis le même jour, une discussion avec Z et Stop Mines 87 est organisée à 16h à Limoges, salle J-P Timbaud (derrière la mairie).
Des tournées sont prévues en Cévennes et vers Nancy début 2019, plus d’informations à venir.
Et par ici, la liste de nos escales passées.

“Tout le monde déteste la start-up nation”

Visite de courtoisie dans une pépinière high-tech
Z12_Startup_2

Revenir sur les mobilisations du printemps 2018 pour penser celles à venir : tel est l’objectif des rencontres de collectifs en lutte qui ont été organisées le 20 octobre à Montreuil. L’occasion de revenir sur une action à la portée symbolique particulièrement puissante et dont la Plateforme d’enquêtes militantes a fait le récit dans la revue Z : en juin 2018, une bande d’empêcheur·ses de « startupper » en rond issue de toutes sortes de secteurs en lutte faisait une incursion remarquée à la Station F, vitrine parisienne des entreprises innovantes…

Édito Z12

Guyane / Trésors et conquêtes
Capture d’écran 2018-10-02 à 23.02.01

Cayenne, Guyane française, dimanche 8 avril 2018, 23 heures. 4 heures du matin à Notre-Dame-des-Landes. Pour l’équipe de Z qui vient de débarquer, une nuit blanche commence. Il fait 35°C et dans l’air moite de la nuit tropicale les chants stridents des grenouilles rythment les images de tanks et de cabanes détruites. Les énormes câbles qui traversent les océans nous transmettent instantanément les nouvelles de l’offensive militaire, mais nos corps sont bien sur la terrasse de cette maison créole plutôt que sur la Zad. Qu’est-ce qu’on fout là ?

Rendez-vous à la Parole Errante

Fête de sortie du dernier Z

Le douzième numéro de la revue Z, publication annuelle d’enquête et de critique sociale, sort en librairie le 12 septembre.
“Trésors et conquêtes”, rédigé depuis la Guyane, nous embarque au cœur de l’industrie la plus polluante du monde : les mines ! On y parle luttes anticoloniales et amérindiennes, critique de l’aérospatiale avec une visite de Kourou, « port spatial de l’Europe » et retour sur le mouvement social massif de 2017.
Retrouvez-nous le samedi 22 septembre, à partir de 16h30, à la Parole Errante à Montreuil.
Au programme : film, discussions, sérigraphie et concert (programme détaillé ci-après ou sur Paris-luttes info).

Défaire l’industrie

Blocage et recyclage, pour un monde habitable
mine

Mauvaises Mines. Combattre l’industrie minière en France et dans le monde est sorti en librairie le 12 avril dernier. Ses huit courts chapitres dévoilent les menaces du « renouveau minier » français, les pollutions qu’il implique, ses faux-semblants écologiques et ses tentatives d’échapper au débat public. Nous publions ici le chapitre conclusif.

« Areva, rentre chez toi ! »

En Inde, parmi les résistants à l’EPR
FemmesPeche

Tout juste sept ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, Emmanuel Macron a profité samedi 10 mars 2018 de sa visite en Inde pour confirmer qu’un accord serait bien signé pour la livraison de six réacteurs EPR à Jaitapur, territoire côtier situé en zone sismique. En réalité, rien n’est encore joué : le fiasco du chantier de Flamanville, avec ses surcoûts pharaoniques et ses retards tout aussi démesurés, marque les tractations. Cela n’a pourtant pas empêché New Delhi de commencer les réquisitions de terres, il y a quelques années. En 2012, Z avait séjourné dans les villages alentours, à la rencontre des habitants déterminés à sauver leurs cultures fruitières et leurs activités en mer. Reportage parmi « les opposants au progrès », ces nouveaux ennemis intérieurs.

À Bure, semer contre la poubelle nucléaire

Forêt occupée et renaissances agricoles dans la Meuse
hibou-marais-112406

Le mardi 27 février 2018, hiboux, chouettes et autres créatures costumées ont convergé à Chatenay-Malabry, au siège de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). Elles ont chanté leur refus du nucléaire et son monde, malgré l’expulsion musclée le 22 février 2018 des occupant·es du bois Lejuc, qui doit être rasé pour réserver son sous-sol aux rebuts de l’industrie atomique. Retour sur quelques années de résistance, où luttes foncières et luttes antinucléaires se mêlent dans la reprise en main de quelques hectares par de drôles d’oiseaux.

Depuis la Bourse du travail occupée

Maïmouna, occupante « sans-papière »
bourse 9

Le 30 janvier 2018, des exilé·es et leurs soutiens ont réquisitionné un bâtiment de l’université Paris 8 à Saint Denis. Cet hiver, des salles universitaires avaient déjà été occupées à Lyon ou à Grenoble. Une manière de faire tenir ensemble le besoin concret de réquisition des lieux pour ne plus dormir à la rue et la nécessité de s’organiser politiquement pour défendre la liberté de circulation. Ces occupations font écho à celle de la Bourse du travail, menée dix ans plus tôt par d’autres, qui avaient décidé de se faire appeler « sans-papiers ». L’occasion d’écouter Maïmouna, l’une des actrices de l’époque, qui raconte au collectif Précipité le quotidien de l’auto-organisation, entre cuisine collective et galères de chauffage.

Éloge du possible

Sur la résistance à l’aéroport du Grand Ouest
VinciDegageCoupe

Lorsque je conterai à mes petits-enfants, si j’en ai un jour, les quarante années de lutte contre l’aéroport prévu dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes à côté de Nantes, je crois que je commencerai par les cabanes.
Celles qui font exploser l’imaginaire. Celles qui rendent invincible et qui transforment la lutte en un jeu permanent. Hommage à celles et ceux qui luttent sur la ZAD : « Zone d’aménagement différé », rebaptisée « Zone à défendre ».

40 ans de lutte à Notre-Dame-des-Landes

Souvenances d’une vie en contribution à la lutte contre l’aéroport

C’est un enfant de la terre. Un paysan en lutte. Un camarade qui restait dormir dans les usines en grève. Un militant qui n’écoutait pas les grands discours en 68. Un homme consterné par la gauche au pouvoir en 81. Un « otage du nucléaire ». Un passionné qui fabrique encore du commun. Un monsieur de 77 ans qui habite avec sa femme dans sa ville de toujours. Il dit en somme que si un aéroport n’a aucune racine, la résistance a elle un héritage.

Retour social sur investissement

Quand les fondations d’entreprise refont le monde
RetourSocial01

Fondations Vinci pour la Cité, Agir pour l’emploi Engie, Carrefour, Sanofi Espoir… Depuis la loi sur le mécénat votée en 2003, les fondations d’entreprise se multiplient, accumulant les initiatives reluisantes. Mais que font-elles au juste ?

Riposte !

Marche de nuit et autodéfense contre les agressions sexistes
0_AutoDef02

En 2015 à Marseille, quelques mois après le viol d’une camarade, un groupe de proches décide d’organiser avec elle une marche de nuit de femmes et de personnes trans pour protester contre les différentes oppressions sexistes vécues au quotidien. Reportage-analyse à la rencontre de celles qui mettent en place des ripostes individuelles et collectives pour se dépêtrer des filets de la domination patriarcale.