Catégorie : Z12

« L’industrie minière crée des phénomènes qu’elle ne sait pas maîtriser »

Entretien avec ISF SystExt, collectif d’ingénieur·es de la mine en révolte

Le 25 janvier dernier, le barrage d’une mine de fer de la multinationale Vale s’effondre à Brumadinho dans l’État du Minas Gerais au Brésil, causant des centaines de morts. Au cours des 10 dernières années, 44 accidents de ce type ont eu lieu de par le monde, produisant des pollutions majeures et irréversibles. On se souvient, en 2015, des images ahurissantes de la coulée de déchets miniers toxiques qui a déferlé sur le fleuve Rio Doce suite à la rupture d’un barrage similaire dans le même Etat brésilien. Dans un entretien paru dans le Z12, les ingénieurs en révolte du collectif SystExt expliquent, à partir du cas de l’or, pourquoi la démultiplication des mines industrielles entraîne des pollutions de plus en plus destructrices.

Des pages de Z mystérieusement transformées en affiches politiques

Ou la rencontre fortuite du poète Benoît Waddy et du vidéaste Stéphane Trouille

Un matin de novembre dernier, les Saint-Laurentai.ses ont découvert des façades recouvertes d’affichages contre l’enfer de l’industrie minière. Au marché, devant Pôle Emploi ou devant la Poste, les slogans « Non à l’orpillage », ou « Cyanure = Mort » étaient accompagnés des poèmes du militant anticolonialiste Benoît Waddy (lire le texte ci-dessous), illustrés par Eloïse Rey pour le numéro de Z consacré à la Guyane. Le vidéaste Stéphane Trouille, en reportage à ce moment-là pour documenter l’opposition à la mine Montagne d’Or, en a profité pour prendre quelques photos de ce collage sauvage.

Occuper les ronds-points : une tradition de lutte en Guyane

Récits du mouvement Pou Lagwiyann dékolé, avec des membres de l’Union des travailleurs guyanais

Depuis le 17 novembre 2018, le blocage de centaines de ronds-points sur tout l’hexagone est devenu la stratégie privilégiée de la révolte des gilets jaunes. Sur le sol guyanais, cela fait bien longtemps que les ronds-points sont des lieux de résistance, où l’on se retrouve pour débattre, partager des vivres et construire des cabanes. Retour sur le mouvement du printemps 2017, où même sur les fleuves s’organisaient des barrages!

Brésil en sol mineur

Voyage en Amapá, ancien paradis minier et nouvel eldorado de l’agro-industrie

Le 30 octobre 2018, Jair Bolsonaro, candidat d’extrême-droite, accédait à la présidence du Brésil. Vécu sur le mode de la surprise, cette poussée d’autoritarisme paraît en réalité plus profonde et plus prévisible quand elle est vue depuis l’Amazonie. En effet, l’économie d’exportation de matières premières, fondée sur le maintien des oligarchies régionales et la corruption généralisée, n’est pas sans rapport avec les désillusions démocratiques.

“Tout le monde déteste la start-up nation”

Visite de courtoisie dans une pépinière high-tech

Revenir sur les mobilisations du printemps 2018 pour penser celles à venir : tel est l’objectif des rencontres de collectifs en lutte qui ont été organisées le 20 octobre à Montreuil. L’occasion de revenir sur une action à la portée symbolique particulièrement puissante et dont la Plateforme d’enquêtes militantes a fait le récit dans la revue Z : en juin 2018, une bande d’empêcheur·ses de « startupper » en rond issue de toutes sortes de secteurs en lutte faisait une incursion remarquée à la Station F, vitrine parisienne des entreprises innovantes…

Édito Z12

Guyane / Trésors et conquêtes

Cayenne, Guyane française, dimanche 8 avril 2018, 23 heures. 4 heures du matin à Notre-Dame-des-Landes. Pour l’équipe de Z qui vient de débarquer, une nuit blanche commence. Il fait 35°C et dans l’air moite de la nuit tropicale les chants stridents des grenouilles rythment les images de tanks et de cabanes détruites. Les énormes câbles qui traversent les océans nous transmettent instantanément les nouvelles de l’offensive militaire, mais nos corps sont bien sur la terrasse de cette maison créole plutôt que sur la Zad. Qu’est-ce qu’on fout là ?