Catégorie : Non classé

« Fumées noires et gilets jaunes »

Commandez dès maintenant notre dernière production

Déterminé·es à soutenir l’arrêt de toutes les activités économiques nuisibles mais certainement pas celle de la critique sociale, impatient·es de vous livrer le fruit d’une enquête trépidante à Rouen au lendemain de l’incendie de l’usine chimique Lubrizol, Z sort un nouveau numéro, une plongée dans la gestion gouvernementale du risque industriel, comme avant goût de l’État de catastrophe. Pour réfléchir à notre destin commun et soutenir la revue en ces temps difficiles, commandez-la donc dès maintenant chez nous ou chez un libraire ouvert, et n’oubliez pas de vous abonner ici. En attendant, voici en exclusivité un édito tout frais.

« L’industrie minière crée des phénomènes qu’elle ne sait pas maîtriser »

Entretien avec ISF SystExt, collectif d’ingénieur·es de la mine en révolte

Le 25 janvier dernier, le barrage d’une mine de fer de la multinationale Vale s’effondre à Brumadinho dans l’État du Minas Gerais au Brésil, causant des centaines de morts. Au cours des 10 dernières années, 44 accidents de ce type ont eu lieu de par le monde, produisant des pollutions majeures et irréversibles. On se souvient, en 2015, des images ahurissantes de la coulée de déchets miniers toxiques qui a déferlé sur le fleuve Rio Doce suite à la rupture d’un barrage similaire dans le même Etat brésilien. Dans un entretien paru dans le Z12, les ingénieurs en révolte du collectif SystExt expliquent, à partir du cas de l’or, pourquoi la démultiplication des mines industrielles entraîne des pollutions de plus en plus destructrices.